Vous êtes lévite : Laissez-moi être samaritain: la vertu chez Voltaire

Autores

  • Ana Luiza Reis Bedê Universidade de São Paulo
Palavras-chave: Nouveau Testament, Lumières, Correpondance, Engagement

Resumo

DOI: https://dx.doi.org/10.35572/rlr.v5i3.700

Dans le Dictionnaire philosophique émerge l’idée de vertu comme bienfaisance en dépit des notions de vertu diffusées par la religion chrétienne. Voltaire non seulement défendait l´importance de la sociabilité liée à la vertu, mais lui-même a lutté contre l’injustice dans de célèbres affaires judiciaires à partir de 1762. De cette façon, il a su, à la fois, « écrire » et « agir ». Dans cet article, nous analyserons sa lettre datée du 1er  mars 1765 adressée à Damilaville, où une partie de l’argumentation  de Voltaire reste tributaire du Nouveau Testament. Le patriarche de Ferney, auteur de critiques caustiques contre les Écritures, emploie, néanmoins, la parabole du Bon Samaritain afin d’expliciter sa haute mission de philosophe. 

Downloads

Não há dados estatísticos.

Biografia do Autor

Ana Luiza Reis Bedê, Universidade de São Paulo

Pós-doutora pela Université de Paris-IV Sorbonne- Centre d´Études de la Langue et de la Littérature
Française du XVIIème et du XVIIIème siècle (CELLF)- CAPES (2015-2016). Pós- doutora pelo Programa
em Estudos Linguísticos, Literários e Tradutológicos em Francês na Faculdade de Filosofia, Letras e
Ciências Humanas da Universidade de São Paulo.

Downloads

Publicado em

21 de outubro de 2023

Como Citar

BEDÊ, A. L. R. . Vous êtes lévite : Laissez-moi être samaritain: la vertu chez Voltaire. Revista Letras Raras, Campina Grande, v. 5, n. 3, p. 89–99, 2023. Disponível em: https://revistas.editora.ufcg.edu.br/index.php/RLR/article/view/1705. Acesso em: 17 abr. 2024.

Seção

Artigos de temas livres